Soutiens aux Presstalis

 

Les communistes de Châteauneuf, Ensuès, Carry et Sausset


Chers amis, chers camarades

Par cette lettre, au nom des communistes de Châteauneuf, Ensuès, Carry et Sausset, je vous apporte le soutien fraternel, solidaire et offensif dont vous avez en cette période difficile et douloureuse plus que besoin. Nous sommes à votre côté et comptez sur nous pour vous aider dans cette lutte hautement symbolique.

Votre mobilisation est porteuse de deux exigences, qu’on ne peut que partager : défendre vos emplois et tous vos emplois (1 200 emplois sont menacés, soit un salarié sur deux) mais aussi défendre le pluralisme de la presse, un élément de notre démocratie. À l’origine des difficultés de Presstalis, il y a la baisse des ventes de la presse quotidienne nationale et régionale ; il y a aussi et surtout la concurrence déloyale exercée par les MLP. Celles-ci se gardent les marchés juteux des magazines tandis que Presstalis remplit des missions de service public en assurant partout en France la distribution de la presse citoyenne. Licencier la moitié des salariés de Presstalis ne résoudra pas ces deux problèmes, mais annoncera le déclin de la messagerie historique et, dans la foulée, la disparition de plusieurs journaux, dont le nôtre qui nous est particulièrement cher : l’Humanité et y compris l’Humanité dimanche. Les solutions sont ailleurs.

Sur la diffusion de la presse, M. le rapporteur de la commission média à l’assemblée nationale a insisté sur la nécessité de revoir les aides à la presse pour les rendre plus efficaces. C’est un positionnement louable et qui mérite désormais des engagements de la part de la Ministre Aurélie Filipetti. Sur la concurrence déloyale, il y a urgence à fusionner les deux messageries, puis à recapitaliser la messagerie coopérative unique pour qu’elle puisse mener à bien ses missions de grand service public de distribution de TOUTE la presse.

Nous apprenons également que la direction générale du groupe Presstalis venait d’annoncer un moratoire dans l’attente de l’expertise. Nous espérons que madame la Ministre, utilisera cette opportunité pour mettre en place une réunion tripartite (État, organisations syndicales, direction) pour qu’enfin, les salariés soient entendus dans cette réforme de la coopérative. Cette dernière ne trouvera un avenir viable et pérenne qu’avec une implication totale de ses salariés qui constatent déjà la perte de points de vente au coeur même de notre département.

Ce qui est totalement injuste, et anti-démocratique.

Bon courage à vous

Thierry Del Baldo Secrétaire PCF de la section Châteauneuf-Côte/bleue

 

 

Le SNJ-CGT de la Marseillaise et Hérault du jour


Les salariés de Presstalis, la société coopérative de messagerie de la presse et des périodiques, sont en lutte depuis plusieurs mois maintenant pour préserver les emplois et garantir le pluralisme de la presse. En effet, la direction de l’entreprise soumet ses personnels et son réseau national de distribution à un plan de restructuration qui prévoit la suppression de 1 200 emplois sur 2 500 salariés.

Ce plan de restructuration constitue une grave remise en cause du système coopératif issu du Conseil national de la Résistance et dont la mise en œuvre sonnerait rapidement l’heure de la disparition pure et simple de l’entreprise au profit de l’instauration d’un système de diffusion purement libéral dont seuls les groupes de presse les plus puissants tireraient profit.

C’est pourquoi, nous journalistes du SNJ-CGT de la Marseillaise et de l’Hérault du Jour soutenons les salariés en lutte de Presstalis.